Peinture sans pinceau : les techniques à utiliser

En matière de technique de peinture, le pinceau n’était pas le maître incontesté. De nouvelles façons de peindre sans pinceau font leur apparition à partir des années 1950 aux États-Unis avec l’expressionnisme abstrait et en France avec le nouveau réalisme. Découvrez voici quatre techniques de peinture originales sans pinceau pour une créativité sans limite.

La technique du Dripping

Le Dripping signifie en français égouttage. Il s’agit d’une technique qui a été inventée en 1950 dans le cadre de l'action painting par l’artiste abstrait Jackson Pollock. Cette technique consiste à projeter directement la peinture du pinceau sur la toile ou à la laisser goutter dessus. Le Dripping permet d’apporter beaucoup de matière et une partie d’aléatoire. C’est une technique qui est surtout utilisée dans le cadre de l’art abstrait. Beaucoup de peintres ont utilisé le Dripping pour donner de la profondeur à des œuvres figuratives.

La technique du Pouring

Le Pouring est aussi inventé par les peintres américains de l’expressionnisme abstrait. Le Pouring n’est pas loin du Dripping. Le Pouring veut dire en français verser. Cette technique permet de laisser la peinture s’écouler directement du pot sur la toile. Les différentes couleurs peuvent même, sans se mélanger, être versées les unes sur les autres. Helen Frankenthaler est la première artiste à utiliser en 1952 cette technique.

La technique du Pulling et Sraping

Le Pulling et le Scraping sont deux techniques très proches. Elles se rapprochent de la peinture au couteau. La seule différence est qu’une large raclette est utilisée à la place du couteau, pour étaler et étirer la peinture le long de la toile. Elles sont utilisées notamment par le peintre Willem de Kooning. Mais depuis les années 1980 jusqu’à aujourd’hui, elles sont rendues particulièrement spectaculaires par l’artiste Gerhard Richter. Pour étirer la peinture le long de gigantesques toiles abstraites, le peintre Richter utilise tout son corps.